Le Lumbago

 


Définition


Le lumbago est une crise de lombalgie ( douleur au niveau du bas du dos ) . La douleur sera vive, aiguë, ou subaiguë.

Le plus souvent, la crise survient d'une manière brutale à la suite d'un faux mouvement, d'un effort pour se relever, d’une mauvaise position, ou parfois au cours d'une crise de toux, que le patient ait ou non porté un poids.

Les causes sont nombreuses, et nous devons bien les différencier des douleurs lombaires secondaires aux coliques néphrétiques, aux affections gynécologiques, nerveuses ou intestinales.

Les circonstances de déclenchement sont souvent identiques à celles de la lombosciatique, mais on incrimine également l'arc postérieur vertébral (entorses inter-apophysaires postérieures) dont le déséquilibre retentit sur le disque.

La contracture des muscles de la colonne entretient alors le déplacement des vertèbres qui restent bloquées.

 

Schéma de la colonne vertébrale







Les Symptômes




• Douleur de la région lombaire, souvent en barre.

• Survenue brutalement lors d'un effort.

• Irradiation possible vers les fesses.

• Majoration des douleurs lors des mouvements et des efforts, ou en voiture.

• La durée des symptômes est variable, souvent quelques jours (lombalgie aiguë), parfois plusieurs années (lombalgie chronique).

• Station debout pénible.



Ce qui distingue le lumbago de la lombosciatique aiguë, c'est l'absence de douleur sciatique ( douleur suivant un trajet bien précis le long de la jambe).

Sinon, les signes lombaires sont les mêmes : le patient est bloqué par la douleur et souvent forcé de garder le lit ("tour de reins").

Les douleurs lombaires (lombalgies ) sont les affections rhumatismales les plus fréquentes.



Schéma ci-dessous de la colonne vertébrale , avec la répartition par couleurs différentes, de la colonne Cervicale ( rouge), de la colonne Dorsale( bleue), de la colonne Lombaire(jaune), du Sacrum ( vert) et du Coccyx(violet)





Schéma des différents segments vertébraux













La colonne vertébrale se compose de 29 pièces osseuses superposées : 7 vertèbres Cervicales, 12 Dorsales, 5 Lombaires, 5 Sacrées soudées formant le Sacrum, puis le coccyx.

Le sacrum repose entre les deux os iliaques pour former le Bassin osseux.

Les vertèbres sont unies les unes aux autres par les apophyses articulaires et par les disques intervertébraux.

Ces derniers sont amortisseurs et distributeurs de pression. Il y a donc un disque fibreux entre chaque vertèbre, ce qui donne sa souplesse à la colonne vertébrale.

Ce disque amortisseur possède en son centre un noyau gélatineux (nucleus pulposus ) et est entouré d'une bague fibreuse (annulus fibrosus ) qui empêche le disque de glisser et de migrer dans le canal rachidien.





Schéma du disque inter vertébral








L'aplatissement du disque rétrécit le trou de conjugaison (ou foramen), qu'empruntent les nerfs rachidiens, entraînant ainsi un conflit avec la racine du nerf.

chaque vertèbre est articulée avec la vertèbre de dessus et avec celle de dessous par 4 petites articulations intervertébrales. Lors d’une lésion mécanique située à ce niveau, un œdème réactionnel va se former autour de ces petites articulations, et c'est cet œdème qui va venir irriter la « racine nerveuse » émergeant à ce niveau pour créer une des complications possibles qu'est la Sciatique.

Je vous invite à ouvrir la page « Névralgie cervico-brachiale » de ce site comme rappel de la notion de" conflit du nerf Rachidien " à ce niveau.

Une des complications majeures de cette pathologie sera la « Hernie Discale » que vous pouvez visualiser sur les schémas ci-dessous situés.

Une page de ce site est totalement dédiée à la description de la hernie discale.

 

 

Schéma de la Hernie Discale










Schéma d'un Conflit du Nerf Rachidien













Plus le disque est épais, plus l'amplitude des mouvements est grande.

Le disque qui sépare la 5° vertèbre lombaire du plateau de la 1° sacrée ( sacrum) est le plus fragile, du fait que le plateau sacré soit très incliné en avant ( 45°) de façon naturelle.

Ce disque est donc déjà fortement pincé en arrière près de la moelle épinière.

Et c'est là que se créent les conflits les plus fréquents, pouvant dégénérer en une sciatique de type trajet L5/S1




Incroyable, mais Vrai : Si vous soulevez un poids de 5 Kg à bout de bras devant vous, vous exercez une pression de 750 Kg au cm2 sur ce disque intervertébral situé entre la cinqième vertèbre Lombaire, et le plateau du Sacrum. Ce disque a une surface de 2cm2 environ. Ce qui nous donne dans cet exemple une contrainte d'une tonne et demie sur ce dernier disque.









Vous le constatez sur le schéma ci dessus : le disque situé entre « L5 » et « l'os sacrum » est coloré en noir.

Cette faiblesse va en s'aggravant avec les activités professionnelles (voyageur de commerce, représentant, coiffeur, dentiste, travailleur de force, déménageur….) avec l'âge ou avec l'absence de muscles toniques.

Ce disque, comme tous les autres, perd ses facultés d'hydratation à partir d'un certain âge.

En plus, il s'amincit davantage à l'arrière qu'à l'avant sous l'effet de l'importante charge mécanique supportée par la 5° lombaire.

A un moindre degré, les disques de la 4° et de la 3° lombaire s'amincissent aussi à l'arrière entrainant les Douleurs lombaires.





Le lumbago et ses causes possibles




Le but d’un diagnostic ostéopathique est d’identifier les différentes causes (notamment mécaniques) qui peuvent prédisposer à l’apparition et au maintien de la douleur typique de cette lombalgie.

Les causes les plus communes d’un tel mal de dos sont :

. La dégénérescence structurelle du disque intervertébral, comme écrit plus haut.

. La limitation, voire la fixation de la mobilité vertébrale au niveau du rachis lombaire.

. Les contractures et les déchirements musculaires qui seront secondaires aux fixations des articulations inter-vertébrales.

Cependant, ces limitations de mobilité peuvent trouver leur origine bien à distance de la colonne lombaire.

Je dis toujours à mes patients que la colonne vertébrale est comparable à "un empilement d’assiettes", et que, si vous dérangez une ou plusieurs de ces assiettes, vous modifierez la position de toutes les autres, créant ainsi des désordres positionnels sur toute la hauteur de la colonne vertébrale.

 

 

. Les lésions d’étirement ou de déchirement des ligaments péri-articulaires.

. Les lésions de fixation du bassin (sacro-iliaque, symphyse pubienne).

. Il est fréquent, lors d’examens radiologiques, de découvrir des lésions anciennes acquises, de type fractures tassements ( le plus souvent du rachis dorsal), des lésions chroniques d’Arthrose, voire des déformations congénitales (lordose/cyphose ou scoliose).



En Ostéopathie, il est évident que bon nombre de pathologies telles que le lumbago trouvent leur origine ou une partie de leur cause dans des lésions mécaniques, situées au-dessus ou au-dessous de la lésion, qui s’actualisent ici par la lombalgie.

C’est à ce titre que nous avons à tenir compte de toutes les lésions sous-jacentes (même anciennes) telles que des altérations mécaniques du Bassin, des Hanches, des Genoux, des chevilles ou des pieds.

Pour les mêmes raisons, il nous faudra considérer la région Dorsale et la Ceinture Scapulaire ( épaules, clavicules, omoplates).

Bon nombre de lombalgies sont influencées par des lésions de type Fixations Viscérales : spasme du sigmoïde, colon, fixation rénale, congestion du petit bassin etc.... Un traitement organique adapté est alors primordial.





Traitements




Traitement Curatif



Avant tout, il est bon de préciser qu’il est tout à fait possible de commencer notre traitement très tôt, même en phase aiguë.

Si vous vous référez à la page d’accueil de mon site, et que vous allez cliquer dans le tableau « Différentes Actions Ostéopathiques » sur les titres « Techniques Reflexes, Techniques Fascias, Techniques Organiques, voir aussi Techniques Crâniennes », vous en aurez l’explication.

Le premier acte sera de traiter l’abdomen en "manipulation organique" dans un but essentiellement "Mécanique".



Explication: Les organes du bassin sont « accrochés » à la colonne lombaire, ceci ayant une répercussion directe sur la qualité de la mobilité des vertèbres de la colonne lombaire.

Pour exemple, nous savons qu’un patient souffrant d’une lombalgie inflammatoire de type lumbago notera un soulagement de ses douleurs après être allé à la selle.

En effet, le poids et le volume des intestins vont à ce moment diminuer, tractant ainsi beaucoup moins sur la région lombaire douloureuse, ce qui va temporairement soulager ses souffrances.

Nous savons également que le symptôme secondaire le plus rapide à apparaître lors du Lumbago est le « mal de ventre ».

Il ya en réalité une action/réaction entre le ventre et le dos.

Un tel blocage inflammatoire du rachis lombaire va créer un véritable trouble organique abdominal, et ce même trouble de l’abdomen va, à son tour, entretenir le désordre lombaire.

Il n’est pas non plus anodin qu’un trouble de l’abdomen soit la cause première du lumbago.


Le but second du travail sur le ventre, est typiquement reflexe, et à but de drainage.

En « Etiopathie », nous avons une action remarquable sur une telle pathologie, grâce à la manœuvre dite « dynamogénique » agissant sur l’abdomen. Celle-ci fût mise au point par Monsieur Christian Trédaniel.

Secondairement, il nous faudra manipuler localement la région lombaire en désordre, puis réduire les lésions mécaniques qui, à distance, peuvent induire une telle pathologie.





Quelques Conseils pour une meilleure hygiène de vie



• Modération et Adaptation du comportement aux efforts sollicitant le dos.

• Literie de bonne qualité ( nous sommes allongés en moyenne 8 Heures par jour)

• Pendant la crise, et durant le traitement ostéopathique, le Repos strict au lit est déconseillé, sauf brièvement en cas de douleurs intenses( savoir se reposer au lit mais aussi savoir marcher).

• Activité physique pouvant se résumer par une expression que j’aime à répéter : « La Vie , c’est le Mouvement !!! », donc : natation, gymnastique par exemple, étirements, renforcement musculaire de la ceinture lombo-pelvienne indispensable pour éviter le passage à la chronicité.

• Je dis toujours à mes patients lombalgiques : « Le meilleurs sport, c’est la Marche », donc rien de compliqué !!

• Adaptation du poste de travail

• Une bonne hygiène alimentaire ( éviter les laitages en trop grande quantité).

• Traitement ostéopathique préventif pour éviter les récidives.





Retour au Tableau